LogicielsTechnology

Adobe annonce le 21 mai le rachat de l’éditeur de solutions cloud e-commerce open-source Magento pour 1,68 milliard de dollars

Adobe+Magento
Grâce à cette acquisition, le groupe ajoute une brique essentielle à son écosystème Experience Cloud, qui permet à ses clients de manager leurs opérations marketing en ligne, de gérer leurs données et désormais de créer et de piloter leur site e-commerce.

 

Adobe a misé sur un gros bonnet du secteur de la création et de la gestion de sites de vente en ligne. Les plus de 250 000 plateformes développées sous Magento génèrent en moyenne 155 milliards de dollars de volume d’affaires chaque année. Le géant du logiciel signe ici la troisième plus grosse acquisition de son histoire après celle d’Omniture en 2009, qui lui a permis de se renforcer dans la publicité en ligne. Si les autorités américaines donnent leur feu vert, ce rachat sera effectif dans le courant du troisième trimestre de l’année fiscale 2018 d’Adobe, qui court de juin à août. Le PDG de Magento Mark Lavelle continuera à diriger les opérations de la nouvelle filiale du groupe et prendra ses ordres auprès de Brad Rencher, vice-président executif et directeur général de la branche digital experience d’Adobe.

 

La compagnie, qui domine le secteur des logiciels graphiques avec Photoshop et Illustrator, espère ainsi gagner des parts de marché dans ce secteur d’activité à fort potentiel, sur lequel les pieuvres Oracle, SAP et Salesforce, se sont respectivement positionnés en 2010, 2013 et 2016 avec les rachats d’ATG, d’Hybris et de Demandware. IBM dispose lui aussi de sa solution maison WebSphere. Adobe devra également faire face à la concurrence d’acteurs spécialisés comme le canadien Shopify, dont la solution Saas a séduit plus de 300 000 e-commerçants, ou au français Prestashop (250 000 e-commerçants plus petits).